11-07-20_08_52_39.jpg

Les enjeux actuels de maîtrise énergétique obligent à repenser nos pratiques de conception. De l’échelle de l’architecture à celle du territoire, il n’est plus possible de projeter un espace habiter sans en chercher une optimisation énergétique.

Si cette nécessité doit être prise au sérieux, il convient qu’elle s’accompagne de trois évolutions nécessaires :
- Tout d’abord, un changement fondamental dans les outils de conception du projet doit se mettre en place - enjeu méthodologique.
- Ensuite un design architectural renouvelé qui ne doit pas pour autant s’affranchir des logiques d’habiter - enjeu d’interdisciplinarité.
- Enfin une indispensable pensée historique et critique qui doit trouver à s’exercer - enjeu théorique.

Penser l’architecture des flux, les paysages énergétiques et les mutations urbaines, oblige à se donner d’autres outils de conception (modèles dynamiques, designs paramétriques, architectures relationnelles,…) qui ne sont pas uniquement un changement d’outils, mais qui participe aussi à un véritable changement de paradigme pour le projet. De nouvelles typologies apparaissent avec en corollaire, la nécessité de se donner d’autres outils de représentation prenant en compte l’efficience énergétique et les relations directes d’un projet avec son environnement. Comment passer alors d’une conception statique à une conception dynamique, interactive et en réseau ?

Cette réhabilitation des flux dans la conception architecturale n’est pas uniquement à considérer d’un point de vue physique. Elle est aussi à regarder d’un point de vue social et sensible, par la mise en place d’une conception par les ambiances, qui ne viserait pas uniquement l’économie énergétique, car elle n’oublierait pas qu’il y a des pratiques d’habiter et que l’on entretient un rapport sensible au monde. Comment alors passer d’un confort normé à un confort sensible ? D’une neutralisation des sens à une excitation des sens ? Si l’inconfort est peu souhaitable en général, l’homogénéisation des situations et des sensations l’est sans doute encore moins. Comment l’usager dans ces nouvelles conceptions énergiquement performantes peut trouver à adapter l’environnement à son mode d’habiter ? L’environnement thermique est aussi un paysage, qui s’apprécie et se vit grâce à ses variations et aux prises que l’on entretient avec lui. Nous avons des designers sonores et des concepteurs lumières, pourquoi n’avons nous pas des paysagistes thermiques?

Si l’efficacité énergétique devient un critère majeur d’évaluation d’un projet, et ce, quelque soit son échelle, on peut aussi considérer cette entrée comme une opportunité pour que toute chose conçu pour cela puisse servir à autre chose qu’uniquement ce à quoi elle sert. C’est à ce prix que s’inventeront des paysages énergétiques multifonctionnels et stimulants car variés et habitables.

9.jpg

Faisons alors l’hypothèse qu’une architecture, un territoire ne sera durable qu’à une double condition :
- d’une part, les transformations urbaines, paysagères ou culturelles, devraient s’appuyer en grande partie sur des qualités et des potentiels existants, qu’il convient d’identifier et de mobiliser en vue de les valoriser ;
- d’autre part, les citadins devraient être impliqués dans le processus de formulation et d’appropriation de ces transformations.

Le travail d’Alberto Ulisse montre avec réussite qu’il est possible d’associer design et recherche, de proposer des principes paramétriques de conception, sans les rendre pour autant rigides mais bien réactifs aux situations locales, de partir d’enjeux énergétiques sans négliger le social et le sensible, et de connecter les échelles, sans jamais perdre l’usager.

L’énergie n’est pas qu’une contrainte pour le projet, mais bien une formidable entrée pour une conception originale et pluridisciplinaire.

Nicolas Tixier, architecte, Dr.
Chercheur au laboratoire Cresson (Centre de recherche sur l’espace sonore et l’environnement urbain - UMR CNRS n°1563)
Enseignant à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble


---

édition 2010 :
BABEL - LIStLab
www.listlab.eu

11.jpg

15.jpg